loading

Vous ne retrouvez pas un contenu ? Les photos ont été publiées sous la mauvaise version, ou vous devez payer une amende à cause d’une infraction au droit d’auteur ? De nombreuses entreprises continuent à se battre avec la transformation numérique : les clients demandent toujours plus de contenu pour les différents produits, ou veulent être divertis dans les réseaux sociaux. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises se tournent aujourd’hui vers les éditeurs de contenu. La quantité importante de fichiers numériques gérés par une entreprise peut faire perdre pied. Certaines entreprises utilisent des solutions d’urgence telles que Dropbox.

Et si la quantité de données s’agrandit, c’est le chaos garanti. Une solution existe à ce problème : le Digital Asset Management (DAM) est un logiciel qui sait organiser, comparer, archiver et distribuer les ressources - les contenus créateurs de valeur. Les grandes entreprises ont déjà recours à ce genre de solution. Pour elles, DAM fait partie intégrante de leur architecture numérique.

 

Digital Asset Management - quels sont les avantages ?

1. Un DAM garantit que les ressources soient bien enregistrées. Cela veut dire qu’aucune donnée ne sera perdue. Les doublons sont également éliminés, il n’existe donc aucune mauvaise version des ressources. Cela permet ainsi d’avoir une bonne vue d’ensemble et d’économiser du temps et de la capacité de mémoire.

2. Les types de données inhabituels ou les grandes collections de données (photos, images, documents, vidéos) sont pour lui un jeu d’enfant. Le volume de données peut être infini.

3. Un bon système DAM vous indique comment réutiliser simplement vos ressources : grâce à la recherche, vous trouvez vos ressources et pouvez partager le contenu en question dans différents canaux. Cela vous permet de savoir toujours où et quand la ressource a été visionnée, et quand elle est de nouveau invisible.

4. La gestion des droits est un atout particulièrement important. Il est possible d’attribuer des rôles pour déterminer qui a accès aux ressources, l’étendue de cet accès, et comment les ressources peuvent être visionnées. Le DAM gère également les accords de licence des différentes ressources. Ainsi, les photos redeviennent automatiquement invisibles à l’expiration de leur licence. Cela protège contre les poursuites pour violation de propriété intellectuelle, et évite donc les éventuels frais de justice.

5. Un DAM aide à convertir les formats : les designers utilisent les programmes Adobe, alors que les développeurs utilisent les formats XML, APIS ou JSON. La technologie complexe qui y est liée masque le système aux utilisateurs normaux. Ainsi, vous pouvez travailler simplement avec tous les types de ressources, sans avoir recours à des logiciels spéciaux onéreux ni payer pour des formations ou des licences.

6. La diffusion du contenu sur plusieurs canaux de marketing à l’aide d’un DAM fait économiser du temps et de l’argent. Plus il y a de canaux, plus ça vaut la peine. Car les entreprises présentes sur la scène numérique utilisent aujourd’hui des sites internet, des pages d’atterrissage, des réseaux sociaux, Xing, Linkedin, etc. Grâce à de nombreuses intégrations à d’autres systèmes, comme par exemple CMS, PIN ou les services Cloud, les informations sont rangées de façon centralisée dans un DAM. À l’aide de liens vers les canaux correspondants, elles peuvent être visionnées en toute simplicité - le tout sans changer de support. Vous voyez le potentiel ?

7. Les solutions provisoires telles que CMS ou Microsoft Sharepoint ne peuvent pas reproduire la complexité d’un DAM. L’investissement technique nécessaire pour adapter les logiciels existants et les mettre en place serait considérable. De plus, de telles solutions de bricolage ne sont qu’un piètre compromis : elles ne proposent pas le même nombre de fonctionnalités qu’un DAM, développé spécialement à ces fins.

8. Une structure centrale est essentielle : si, par exemple, seul le manager marketing sait où certaines images se trouvent dans le labyrinthe des dossiers de Dropbox, toute cette connaissance sera perdue si le manager tombe malade ou change de travail. Et après ? Tout le travail et l’argent investis dans ces images l’ont été en vain, car on ne peut plus les retrouver. Ainsi, un DAM devient une plateforme de contenu mettant à disposition les ressources.

9. Les métadonnées apportent de l’ordre. Plus les ressources sont enrichies avec des mots-clés, plus il est facile de les retrouver. Bien sûr, cela demande plus de travail lors de l’enregistrement des données, mais on s’y retrouve dans la rapidité d’opération par la suite.

 

Quand avez-vous besoin d’un système DAM?

Votre entreprise n’est pas très active sur le plan numérique, ou ne dispose pas d’un très grand nombre de ressources ? Alors un système DAM ne vous sert pas à grand chose.

Toutes les autres entreprises devraient par contre se demander si l’acquisition d’un DAM ne devrait pas être une priorité de leur stratégie numérique. Au plus tard lorsque vous ne pouvez plus trouver un fichier Photoshop ou que vous avez apporté trois fois de suite les mêmes modifications à une photo qui a disparu dans la jungle des fichiers. Là, il faut agir!

Toujours pas convaincu?

The following Whitepaper will persuade yo